Le Maroc se prépare à la pénurie en eau

Le Maroc se prépare à la pénurie en eau, qui deviendra dans le futur un sérieux problème pour de nombreux pays.




De ce fait, le Maroc a mobilisé des investissements de l’ordre de 115,4 milliards de dirhams (soit un nouveau chantier du siècle, sous le règne du roi Mohammed VI), financés à hauteur de 60% par le budget de l’Etat et à hauteur de 30% en PPP.

Notre pays procédera à la construction de 20 grands barrages d’une capacité de stockage de 5,38 milliards de m3, ainsi le Maroc aura une capacité totale de stockage de 27,3 milliards de m3.

Au niveau régional et dans le cadre du processus de la régionalisation avancée, il a été identifié 909 sites susceptibles d’abriter des petits barrages et des barrages collinaires (Le Maroc compte actuellement 120 petits barrages).




Au niveau de l’eau potable, deux stations de dessalement sont en cours de réalisation à Agadir (qui sera la plus grande au Monde) et Al Hoceima et trois autres sont programmées à Casablanca, Dakhla et Safi.

Il est prévue également le projet de « l’autoroute de l’eau » afin d’approvisionner les agriculteurs, les villages, soit une superficie globale de 510.000 Ha.

Il est prévu au titre du nouveau programme l’équipement de 350.000 Ha supplémentaires en système d’irrigation goutte-à-goutte.

Il s’agira également de la poursuite du projet d’aménagement hydro-agricole pour la sauvegarde de la plaine de Saiss, du projet de développement et de modernisation des petits et moyens périmètres d’irrigation, et le lancement du projet d’aménagement hydroagricole de la région Sud-Est à partir de la plaine du Gharb.




Il est prévu également la généralisation de l’approvisionnement du monde rural en eau potable et la lutte contre la précarité que connaissent certaines régions notamment lors des périodes de sécheresse. L’ensemble des douars du Royaume vont connaître une généralisation de l’approvisionnement en eau potable.

Pour ce qui est de la réutilisation des eaux usées traitées, le gouvernement a procédé à l’adoption d’un programme national intégré d’assainissement liquide en milieux urbain et rural et la réutilisation des eaux usées traitées, qui s’assigne pour objectifs la poursuite de la réalisation de projets d’assainissement liquide au profit de 128 villes et centres urbains et l’équipement de 1.207 Centres ruraux en réseau d’assainissement, ainsi que la réutilisation des eaux usées traitées dans l’irrigation d’espaces verts.




À lire aussi:

https://www.lepetitjournalmarocain.com/2020/01/11/34-grands-barrages-prevus-a-lhorizon-2027-au-maroc/




https://www.lepetitjournalmarocain.com/2019/12/09/dakhla-lancement-des-travaux-de-la-plus-grande-usine-de-dessalement-au-monde/




https://www.lepetitjournalmarocain.com/2019/12/28/voici-le-plan-du-maroc-pour-affronter-les-defis-de-leau-au-cours-des-30-prochaines-annees/




https://www.lepetitjournalmarocain.com/2019/12/28/espagne-une-ministre-interpellee-sur-la-delimitation-des-eaux-territoriales-du-maroc/




https://www.lepetitjournalmarocain.com/2019/12/18/regie-de-distribution-deau-et-delectricite-de-larache-860-000-dirhams-detournes/




https://www.lepetitjournalmarocain.com/2019/11/19/voici-les-villes-marocaines-menacees-par-des-inondations-dans-les-annees-a-venir/




https://www.lepetitjournalmarocain.com/2019/12/17/video-casablanca-encore-sous-les-eaux-apres-les-fortes-pluies/




https://www.lepetitjournalmarocain.com/2019/11/03/dici-2050-des-villes-cotieres-marocaines-pourraient-disparaitre/